Mia

Elle avait 20 ans et pourtant elle portait l’histoire de plusieurs siècles.

Je l’ai rencontrée par hasard.

Nous avons déjà été femmes ensemble, en Asie, sans doute au Viêt-Nam.

Je portais son visage comme elle portait des enfants.

Charron et Circé dans un même corps, frêle.

De très loin on aurait pu croire que c’était un enfant.

Son regard est un vertige, ses yeux sont des gouffres sans fond aux reflets de ce qui nous échappera toujours.

Insaisissable comme l’eau, elle était là sans y être, comme en suspens.

Enveloppe de passage qui n’était pas v raiment la sienne.

Elle me l’a donnée le temps d’un regard avec patience et amour